Cerf élaphe

Curieuse allégorie d’un cerf ailé et couronné, sculpture murale, hôtel Lallemant à Bourges.

cerf-de-pierre.jpg
 

LE CERF DANS TOUS SES ETATS SELON GUY JOUANNET

DESCRIPTION :

Hauteur au garrot

Hauteur au garrot :
Mâle cerf adulte : 1.10 à 1.40m
Femelle adulte : 1 à 1.20m

Longueur :
Cerf : 2 à 2.30m
Femelle : 1.70 à 1.90m

Poids vif :
Cerf adulte sur pied : 120 à 250kg
Biche adulte : 60 à 130kg. A la naissance : 6 à 7kg
Longévité théorique : 18-20 ans (déjà très vieux à 15 ans)

Pelage :
Faon : livrée juvénile rousse tachetée de blanc pendant 2 mois environ.
Adulte : Mue de printemps : le poil est ras et roux vif.
Mue d’automne : le poil est épais et gris brun..

Cris :
Brame ou raire émis par le cerf à l’époque du rut.

Rots : succession de hoquets saccadé émis pour écarter un intrus ou courtiser une biche

Aboi : Cris d’alerte rauque et brefs émis par le cerf et la biche.
(Et la biche ne brame pas au clair de lune comme le voudrait le poète)

Anatomie extérieur du cerf:
Le cerf porte des bois, le larmier, sorte de fente près de la pointe antérieur de l’œil, le garrot sur le dessus du dos a l’aplomb des pattes de devant , le dos , queue, les testicules appelées daintiers, puis au coude des pattes arrière une petite touffe de poils la brosse.
le dessous du ventre s’appelle le tablier le dessous du cou, se nomme l’encolure dessous l’encolure la crinière ou fanon.


Appellations suivant l’age de l’animal:

Mâle ♂

Femelle ♀

Mais on appelle aussi :
« Cerfs satellites », les jeune cerfs qui tournent autour de la place de brame
« Cerfs pèlerins » les cerfs solitaires apparaissant au moment du brame
« écuyer » jeune cerf accompagnant un vieux cerf
« mulet » cerf ayant perdu ses bois
« biche bréhaigne » vieille biche stérile
« cerf moine » cerf avec absence définitive de bois.

Appellations des différentes glandes cutanées
« les brosses » touffes de poils externes des pattes arrières, en relation avec les glandes odoriférantes.
« les larmiers » glandes pré-orbitaires chez les mâles.

larmier.jpg
 

le goupillon » glande située a la base de la queue qui enfle pendant le rut et dégage une odeur musquée très caractéristique.

Estimation a vue d’un cerf :
Daguets : bois réduits à deux perches non ramifiées (sauf exceptions).
Jeunes cerfs (2 à 4 ans) : la tête est droite, allongée ,portée haute.
Cerfs adultes (5 à8 ans) : la ligne dorsale s’incline vers l’arrière ;
Vers 7-8 ans , le garrot devient très apparent. L’apogée corporel est atteint.
Vieux cerfs (9 ans et plus): le corps du cerf parait encore plus près de terre.
Le cou est large, la chute de la croupe se rapproche de la verticale.
Biches : la classe d’âge est difficile à estimer. Il faut comparer les différences de taille et observer la place de l’animal dans la harde.
Avec l’âge, le modelé du corps devient plus anguleux , le museau s’allonge et le cou s’aplatit.

Dentition du cerf :
A 1 an fait ,il a 30dents
A 2 ans faits, il a 34 dents
La formule dentaire comporte :
Demi-mâchoire supérieure : 0 incisive, 1 canine, 3 prémolaires et 3 molaires.
Demi- mâchoire inférieure 4 incisives,3 prémolaires et 3 molaires. Total 34 dents
Le très vieux cerf perd ses dents, refait sa tête irrégulièrement, s’isole et ne reproduit plus.

Habitat :
L’anatomie du cerf en fait un animal plus adapté aux terrains dégagés qu’aux sous-bois épais
A l’origine, c’était un animal de milieux ouvert, la forêt constitua une zone refuge ou les activités humaines l’ont refoulée.
Le cerf s’est bien adapté à la montagne et se rencontre jusqu’à 2000 mètres à la limite des arbres.

Indices de présence :
L’empreinte du pied
Les excréments
Les marques sur la végétation.


Avec l’âge Le pied avant grossit, pour devenir chez un mâle adulte beaucoup plus grand que le pied arrière : les os sont situés en arrière du pied , peu visible, sauf sur terrain mou ou au galop.

Patte de cerf
Le sabot du cerf est formé de « pinces »« cotés »« sole »« du talon »« des os »« et le filet »

Patte de cerf
 

Excréments: appelés «fumées» sont peu nombreuses pour le cerf sont grosses avec un bout pointu pouvant s’emboiter les unes dans les autres. ,pour les excréments de la biche les deux bouts sont pointus, très nombreux et glaireux.. déposés nombreuses en tas.

Marques sur la végétation: abroutissement des pousses les plus tendres, écorçages, frottoirs des cerfs au moment du refait des bois et pour marquer leur territoire.
Les reposées ou couchettes , souilles, surtout pour le cerf pendant le rut…

Ecorçage sur chataignier
Ecorçage

Chez la biche ,l’empreinte des pinces sont beaucoup plus pointue que le cerf, le filet est régulier d’un bout à l’autre , le talon est étroit, les os sont pointus, les côtés tranchants

Empreinte de biche
Empreinte de biche ♀

Chez le cerf adulte l’empreinte est large (8 à 9 cm dix cors) , les pinces sont arrondies,le filet fermé moins régulier que la biche les côtés sont émoussés , le talon large, les os, lorsqu’ils marquent sont gros et piquant en dehors du talon. Le pas du cerf daguet est de 44 à 45cm , du 10 cors de 55 à 60cm , d’un vieux cerf de 60 à 65cm, d’une biche de 40 à 50;cm.

Empreinte de Cerf
Empreinte de Cerf ♂

Les bois du cerf:
Le cerf n’a pas de cornes, mais des bois. Ces bois sont caducs ,tombant chaque année pour faire place à une autre ramure plus développée.
La beauté des bois est fonction de la richesse du milieu.
De 6 à 8 mois le cerf dit « hère », porte visibles deux bosses frontales qui plus tard vont devenir les pivots, à 1 an fait, les pivots forment deux tiges droite ou dagues ,sans meules de base ,et couverte de velours au début puis elles deviennent lisse et blanchâtre d’environ 30cm ou moins,
d’où le nom de « daguet » .
En fin de seconde année, début de troisième, les dagues tombent et font place à la seconde tête, les meules bien formées, forment la base du merrain brun et incurvé ( les bois sont en forme de lyre) ou les gouttières s’estompent, qui par la suite s’ornera d’un andouiller ou de plusieurs.
A 4 ans la tête peut porter 7 à 8 andouillers, à 5 ans 10 à 12 , à 6 ans ,12, 14, 16 andouillers selon la richesse du milieu.
A 8 ans la tête varie , le merrain grossit, les andouillers s’allongent, les meules s’élargissent et s’épaississent et tendent à se rejoindre.
La croissance des bois est en liaison intime avec l’état des daintiers (testicules).
Une blessure à un testicule ou une anomalie quelconque, produit une atrophie du bois côté opposé à celui du testicule blessé.

La mue des bois commencent en Février-Mars chez les sujets les plus âgé,

9cors.jpg

la meule se déssèche, les bois meurent et se séparent du pivot.
En avril, chez les dix cors jeunement.
En Mai, chez les jeunes cerfs
En juin, chez les daguets.
Les bois meurent, se séparent du pivot et tombent, parfois avec un jour d’écart, parfois deux ou trois, rarement ensembles, il ne reste qu’une surface sanguinolente qui sèche

pertb.jpg

Trois semaines après de nouvelles chevilles ou bosses molles et couvertes de peau reparaissent alors, c’est le début des bois suivant.
Le refait dure 4 mois chez un dix cors . Aux premiers jours de Juillet, les vieux cerfs ont refait leur tête, mais le velours la couvre encore.

Portrait sur du velours
Portrait sur du velours

C’est en se frottant contre les arbrisseaux et buissons ,que cette peau va tomber en lambeaux, on dit qu’ils « frayent » ou qu’ils touchent au bois » en générale c’est la deuxième quinzaine d’Aout pour les vieux cerfs, cela dure 8 jours environ ; octobre seulement pour les daguets.

trom36.jpg
Fraye

Les laissées :
Elles sont appelées « fumées »
Elles prennent une forme différentes selon les saisons , le sexe et l’âge.

fumées de cerf
fumées de cerf

Chez les mâles en hiver elles sont dures et sèches, également au moment du rut ou le cerf ne s’alimente que très peu.
En Mai, le printemps apportant de l’herbe et de jeunes pousses elles deviennent des bouses molles amassées.
En Juin, elles prennent un peu plus de consistance elles sont dites « en plateaux »
En juillet la compacité augmente ;elles sont en « troches »
en aout, elles sont rondes, longues et détachées les unes des autres
elles présentent l’aspect d’un cylindre dont une base est enfoncée (concave) et l’autre convexe terminée par un aiguillon pouvant s’emboiter les unes dans les autres,
souvent, elles sont disséminées de distance en distance……
En septembre, elles prennent la forme en « chapelet ».

Crottes de biche
fumées de biche

Chez la biche elles sont longues, glaireuses, brillantes, avec des pointes aux extrémités souvent en tas et nombreuses…

Alimentation :
Le cerf se nourrit surtout au début de la nuit et à l’aube, au cours de 4 ou 5 périodes de gagnage.

Régime alimentaire du cerf :
Végétaux herbacés : ( graminées, dicotylédones) 60%
Végétaux semi-ligneux : (ronces , framboisiers, genêts,bruyères) 20%
Végétaux ligneux : (feuilles,)
(rameaux et bourgeons d’arbres et arbustes, consommés surtout l’hiver) 10%
Fruits forestiers: (glands, faines, châtaignes , consommés en automne et en hiver) 10%


ORGANISATION SOCIALE ET UTILISATION DE L’ESPACE

Cellule familiale :

Cellule familiale

Trio matriarcal, (biche,faon,bichette ou daguet ou hère.)

4 types de hardes :
Assemblage de cellules familiales, « harpail » conduit par une biche meneuse:
Harde dite « de biches »

Harde de biche
Harde de biche

Groupe de mâles conduit par un jeune, le cerf dominant ferme la marche :
Harde de mâles.

Harde de mâles
Harde de mâles

Rassemblement favorisé par la raréfaction de la nourriture et le froid, biche meneuse :
Harde mixte d’hiver

Harde mixte
Harde mixte

Un mâle dominant avec un groupe de femelles, biche meneuse :
Harde de brame.

Harde de brame
Harde de brame

Domaine vital d’une biche :
700 à 1500 hectares

Domaine vital d’un cerf :
1500 à 5000 hectares

Vie sociale :
Brame, rut en septembre et octobre, déclenché par l’état physiologique des biches.
( les testicules quadruplent de volume pendant le rut.)
Cycle des chaleurs de la biche : 3 ou 4 espacés de 3 semaines
Durée de la gestation : 240 jours
Naissances : fin Avril à fin juin.
Nombre de faons : 1 exceptionnellement 2.
Sevrage des faons : 4 à 7 mois
Age à partir duquel une biche peut être fécondée : Dès sa deuxième année. (Toutes ne le sont pas).

Densité :
Milieu pauvre : 2 à 4 aux 100hectares
Milieu riche : 4 à 6 aux 100 hectares

LE CERF AU FIL DES SAISONS

Janvier
Dès janvier et début du printemps, les cerfs adultes et d’âge moyen se dispersent sur la périphérie du massif et gagnent leurs « buissons » parfois dans de petites parcelles forestières pourvues qu’elles soient tranquilles, ils ne bougeront presque plus en restant invisibles. C’est là qu’ils jetteront leurs bois ou mues et referont leurs nouvelles têtes.
Le cerf est un gros mangeur, sa panse à une capacité d’une trentaine de litres soit de 3 à 5 kilos de nourriture sèche en 5 à 6 périodes (au total de 6 à 12 kilos de végétaux).
C’est pour cela que le cerf a besoin d’un milieu diversifié, de grandes étendues peuplées de feuillus ou de résineux, avec de hautes futaies,
Ils aiment que la vue porte loin, avec de larges layons des dégagements forestiers, et des clairières,
ils trouveront abris, couverts, et de la nourritures dans les plantations, et coupes fraîches.
les bas-fonds humides étancherons un besoin permanent d’eau, au moment des fortes chaleurs et au moment du rut.
Le cerf dans son « buisson » bougera peu, si tout lui est favorable…

Février - Mars
Les grands froids passés, les cerfs se départagent et prennent les bordures de forêts, pour aller au gagnage, dans les blés verts ou autres céréales,
C’est le temps ou ils « mettent bas » (perdent leurs bois)
Les plus vieux sont les premiers en février - mars, en avril les dix cors jeunement,
En mai les jeunes cerfs, puis en juin les daguets…
Aussi pensent-ils à se choisir des « buissons » qui leur soient commodes, pour le gagnage et où ils pourront tranquillement refaire leur tête.

Avril - Mai
Les cerfs quittent peu leurs « buissons » bien installés où tout est à proximité, à moins qu’ils ne soient inquiétés, sitôt le jour tombé, ils se déplacent vite sans traîner.
Il n’en est pas de même au retour où ils multiplient leurs détours et autres simagrées, pour déjouer d’éventuels prédateurs, ils ne quitteront ce « buisson » qu’à l’entrée du rut passant inaperçu durant tout ce temps tels des fantômes.

Juin - Juillet - Aout
Les cerfs sont dans un état maximum de venaison;; ils viandent dans les taillis et dans les blés, on les trouve aux endroits ou il y a de l’eau parce que la grande chaleur de cette saison jointe à la soif, causée par une nourriture plus sèche (blés mûrs, etc…) les oblige à aller boire et même à se baigner.

Septembre - octobre
Les cerfs quittent leurs «buissons» pour aller au rut ; tantôt ils sont dans un endroit tantôt ils sont dans l’autre ; parce qu’ils recherchent et suivent les biches partout. C’est l’époque de la “muse” .
Dès début Septembre les cerfs, lèvres supérieures retroussées, cherchent à capter les effluves passés par là, les biches se regroupent, elles sont inquiètes et nerveuses.

Le cerf couche ses bois sur son échine le cou tendu comme s’il voulait bramer, mais sans émettre aucun son.

brame-muet
brame-muet

Ceci ne dure pas, dès le 15 septembre les grands cerfs apparaissent autour des places de brame toujours dans les mêmes grands dégagements, clairières souvent propices pour repérer d’éventuels prédateurs (photographes)… souvent aussi en fonction des vents dominants de la saison…

Les jeunes cerfs sont souvent écartés de ces places. Certains grands cerfs viennent de très loin, couvrant la nuit de grandes distances pour venir au brame chaque année, au même endroit, ce sont les cerfs pèlerins. Des combats ont lieu, qui parfois se terminent mal pour un des assaillants.

Un grand cerf tient rarement plus de 15 jours sur la place. Les cerfs mangent peu et se souillent beaucoup, ils perdent 10 à 20 kilos, épuisés, ils restent un peu aux alentours puis se retirent dans de lointains couverts. Le rut est terminé aux environs du 15 octobre, sauf s’il y a une grosse densité de biches…

Novembre
Les grands cerfs vont se regrouper, et réparer leurs forces, les biches vont se mettre en hardes, que rejoindront les cerfs quelques mois plus tard.

Décembre
Les cerfs et biches se mettent en hardes et se retirent à l’abri des vents froids; mais aussi de la neige, verglas et autres intempéries, ils font leurs « viandis » aux feuilles de ronces, lierre, et pèlent l’écorce des saules, des résineux, ainsi que les châtaigniers ; ils grattent de leurs sabots et recherchent les glands et autres fruits, c’est le moment de la disette……

Fin

 

© Les images de ce site ne sont pas libres de droits.

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Haut de page